top of page
Rechercher
  • Christophe Lesage

Réflexion d'un coach formé aux thérapies brèves !

J'aimerais ici vous partager ma vision de l’entreprise qui s’est construite pas à pas au fil de mes expériences et de mes formations 😉


Commençons par une courte histoire de chemin professionnel …

J’accompagne des entreprises en coaching individuel et collectif depuis maintenant presque 20 ans après m’être formé à l’IFOD avec Olivier Devillard pendant 2 ans. Il n’existait à l’époque que 3 écoles de coaching avec International Mozaïk des soeurs Darmouni et Transformance avec Vincent Lenhardt.


Aujourd’hui, rien qu’à Nantes, il y a une dizaine d’organismes qui forment des coachs ! Le marché est davantage sur la formation des coachs que sur le coaching …


Pendant ces 20 ans de pratiques, je me suis formé à de nombreuses approches dans l’univers du coaching professionnel (Une quinzaine de jours par an de formation) pour apprendre, améliorer ma pratique et accompagner le mieux possible les personnes et les organisations.


Puis, il y a maintenant 6 ans, ayant la sensation d’avoir fait le tour des formations dans l’univers du coaching, je suis allé explorer le champs des thérapies brèves : Hypnose Ericksonienne, Approche Narrative, Thérapie orientée solution et depuis 2 ans la Thérapie du Lien et des Mondes Relationnels (approche élaborée par le psychiatre nantais Eric Bardot durant une vingtaine d’années de pratique).


En fait, c’est plus que ça … ce qui m’a amené à me former à ces approches, c’est l’intention de renforcer davantage ce qui génère la puissance d’un coaching au-delà des outils : l’engagement relationnel, l’authenticité et la confiance.


Ces nouvelles approches ont enrichi ma pratique de coach et de superviseur (formé à la supervision chez International Mozaïk) et m’ont permis également de sentir finement la frontière entre coaching professionnel et thérapie.


J’ai intégré tous ces nouveaux apprentissages et ces nouvelles expériences dans ma pratique professionnelle.


Mais les impacts de ces nouvelles approches ne s’arrêtent pas là !


Elles ont aussi changé mon regard sur l’entreprise, les femmes et les hommes dans l’entreprise et également sur les dirigeants. Ou plus précisément, j’ai pu mettre en mots ce que je ressentais depuis longtemps !

Je vous partage ce qui émerge chez moi depuis quelques mois.

Ce qui suit est très synthétique, peut être un chouïa caricatural et a besoin d’être développé, partagé, questionné.


Culturellement, en France, les entreprises et notamment les grandes organisations sont des systèmes compliqués, sclérosés, peu agiles et régis par des règles liées à de fortes croyances nées à la naissance de l’agriculture puis renforcées plus tard par la mécanisation.

Recherche de performance, productivité, contrôle, décisions rationnelles, organigrammes silotés, décisions descendantes, pression hiérarchique, management par le stress, réorganisations permanentes et j’en passe, sont les ingrédients de cette culture ancrée depuis si longtemps chez nous.


Ce qui est étonnant, c’est qu’à quelques très rares exceptions, toutes les organisations se ressemblent comme si un modèle universel existait et que celui-ci était le seul qui vaille pour qu’une entreprise vive et se développe. Or, paradoxalement ce modèle ou plutôt la manière dont il est appliqué est un modèle mortifère.


En parallèle et jouant son rôle dans le système, nos pensées sont la plupart du temps pilotées par nos croyances basées sur le rationnel, la science, le corps étant au service de la pensée.

Nous voilà donc dans un système qui fonctionne et en même temps qui est grippé, presque immobile et qui laisse très peu de place à la créativité et à l’adaptation à un monde en perpétuel mouvement malgré les bonnes intentions de la plupart des dirigeants.


Or, que cherchent la plupart des dirigeants ?


Il recherchent des organisations agiles, mouvantes, apprenantes, capables de se transformer et de s’adapter en permanence à un environnement incertain (mondeVucca acronyme américain).

Et sur quoi se basent les thérapies brèves ? L’hypnose, l’Approche Narrative et la Thérapie du Lien et des Mondes Relationnels s’appuient sur le vivant, sur le corps, sur l’intuition, sur la relation, le lien et la créativité des humains.


Elles permettent de remettre du vivant là où il n’y en a plus, de recréer du lien, d’élargir son champs de vision et de retrouver une autonomie relationnelle qui va permettre aux personnes d’oser faire différemment et d’avancer en confiance et de manière créative.

Bien évidemment si nous continuons à regarder le monde à travers le filtre de nos croyances citées plus haut, il nous paraît impensable de faire rentrer ces approches dans l’entreprise tellement loin des intentions des thérapies brèves.


« De la thérapie dans l’entreprise mais c’est quoi cette histoire de fou ? »


J’ai juste observé et expérimenté que quand on cherche à faire différemment, à mettre en mouvement, à remettre du lien, de la vie et de la créativité dans un système en explorant de nouvelles manières de voir les choses et d’agir, de nourrir la confiance, ces approches sont puissantes et efficaces.


Pourquoi ne pas changer de lunette, faire un pas de côté et imaginer de nouvelles manières de faire avec l’intention de remettre du mouvement, du lien, de la confiance et de la vie dans les entreprises et d’oser sortir du rôle dans lequel chacun est enfermé, celui du bon DG, du bon DAF, du bon DSI, du bon Directeur Industriel, … et ainsi pouvoir exprimer tous nos talents individuels et collectifs en se basant sur la confiance et la force créative.

N’hésitez pas à réagir ou à entrer en relations avec moi si cette vision vous parle 😉

9 vues0 commentaire
bottom of page